Camp d'été

illu

Pendant le camp d’été, tous les soirs a lieu en comité réduit un rituel des plus mystérieux. Sous le barnum, certains membres triés sur le volet se réunissent dans le plus grand secret. Seules les Huiles du CAF peuvent siéger à ce buffet. On y trouve les mets les plus délicieux, les vins les plus raffinés et les fauteuils les plus confortables. Cette assemblée y prépare des projets pharaoniques grâce aux immenses pouvoirs de ses membres.

L’enquête menée sur certains de ses individus révèle la puissance de cette confrérie.

 

 

 

 

Janine :

Janine

C’est sans nul doute la femme la plus importante de cet énigmatique rassemblement. Elle a eu le pouvoir sur l’organisation du camp pendant 10 ans. Sa magie est telle que d’une simple volonté elle peut faire venir pendant 15 jours plus d'une soixantaine de personnes heureuses. Non seulement les gens viennent mais en plus ils la remercient. Elle est de plus membre du vieux couple, une alliance dont le potentiel n’a que peu de limite.

 

 

 

 

 

 

Jean Claude Corn

JCC

Ce personnage a une rigueur machiavélique implacable. Tous les jours, il part avec quelques adeptes accomplir une randonnée préméditée.  Ces destinations sont décidées bien avant le début du camp. Cela lui permet de dépasser largement les 10 000 m de dénivelé en 15 jours. L’Everest n’est qu’a 8848 m. Montant des expéditions d’une dizaine de loyaux fidèles. Il peut partir en balade pendant des heures. Il jette un sortilège contre le temps lui-même. Cela lui permet de toujours réapparaître à l’heure pour l’apéro (contrairement à d’autre). Son estime pour les grimpeurs varie en fonction de leur ponctualité variable. Souriants et à l’heure, ces disciples n’ont aucune inquiétude. C’est sans doute son sort le plus puissant.  C’est l’autre membre du vieux couple. Sa position est renforcée par son statut de Co- trésorier. Grâce à lui, le buffet de Janine contrôle également les finances. Son œil avisé ne laisse personne à l’abri. Ni dette ni bénéfice, l’implacable exactitude.

 

 

 

 

 

Jacques Muzard

Capture

Cet être possède le pouvoir matériel. Dans son antre se cache un trésor d’une valeur incalculable. Toutes les personnes du camp ont un jour du s’introduire dans sa tente afin de récupérer quelque chose. Toutefois, sa puissance n’est pas que matérielle. Il organise une importante partie des sorties aériennes, gazeuses ou encore magiques. On peut le croiser n’importe où en grande voie. Son terrain de prédilection est une falaise de plusieurs centaines de mètres. Se méfier s’il signale une expédition un peu plus aérienne. Passer en tête peut alors nécessiter du calme, du contrôle voire une certaine capacité d’abstraction ou de détachement. Son pouvoir principal réside sans doute dans ces qualités-là. On peut le soupçonner d’avoir reçu une initiation à l’art de la lévitation. Il est rentré au CAF à une époque où l’inscription se méritait. Il est reconnaissable lorsqu’il s’agit de faire sécher des cordes sur une poutre de balançoire. Il doit à ce moment faire preuve d’imagination afin d’arriver à ces fins, la nature ne lui ayant pas accordé de facilité de ce côté

 

 

 

 

 

 

Isabelle Nasraoui

isabelle

 

 

 

Si Janine est responsable de la propagande, Isabelle contrôle la connaissance. Cette organisation a, grâce à elle, un accès illimité aux cartes et livres. Elle est tout à fait capable de faire quatre allers-retours sur Annecy en quinze jours. Cela lui a permis de former le futur du CAF. Le buffet, par elle, contrôle aussi l’avenir.

 

 

IMG 20180714 203244

Dans ce buffet, on trouve également Sylvie, la disciple de Janine et future organisatrice de ce rassemblement. On peut aussi apercevoir JCC. Un être que l’enquête n’a pas fini de percer à jour. On sait simplement qu’il occupe une place importante dans l’alpinisme. On peut aussi apercevoir Patrick et même la secrétaire du CAF, Isabelle, dont le rôle est plus qu’incontestable.

 

 

L’absent

gandalf akhil suhas100

Le grand absent du buffet de Janine est un sorcier qui part toujours à 13h30 du camp pour un rituel de 2 jours.  On peut l’entendre hululer 10h10 !!!! 10h10 à 6h du matin le lendemain.  Et après cette incantation, on retrouve 8 personnes au camp avec de curieux symptômes : les pieds rouges, une fatigue caractérisée et le sourire béat comme s’ils avaient vu l’indescriptible « là-haut ». Au fur et à mesure du camp, il devient reconnaissable par une curieuse marque rouge au milieu du front. Sans doute l’œuvre du démon rodant près de la Villette[2].

[2] Ceci n’est pas une faute d’orthographe

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG 3025

Ma main tremble en écrivant ces lignes. La censure est risquée. J’espère pouvoir continuer à vivre après cet article où je pense avoir cité bien assez de gens capables de me démissionner. Mêlant magie et pouvoir, ces êtres sont tous responsables de ce côté fantastique de l’aventure. Je vous déconseille fortement de venir à ce camp. Vous pourriez être ensorcelé et ressentir le furieux désir de vouloir y retourner. Chaque mot en gras cache une histoire survenue lors de ce camp d’été. Et bien d’autres histoires encore moins descriptibles y sont chaque année vécues.  La particularité de cet endroit est que chacun y est acteur. Certains emmènent, d’autre ramènent avec un sourire, un apéro, une voiture ou simplement une présence; tout le monde a un rôle plus ou moins choisi. Ce sont ces mille petits détails produits par chacun et consommés par tous qui font de cet endroit quelque chose de difficile à décrire mais d’imaginaire à vivre.

Composition1