Compte-rendus

Encadrant : Michel ATCottentin 02

Soleil (oui !)  et sentiers sauvages bercés par le bruit des vagues...


J1- Dimanche 2 septembre 2018, dès 7h15, embarquement serein à bord du « camion » chargé jusqu’à la gueule, 3 chauffeurs aux manettes. 700kms et 10 h plus loin, longue pause bienvenue à Caen, qui bientôt n’a plus de secret pour nous : le tirant d’eau du port , les 2 abbayes , le château de Guillaume le Conquérant , les maisons en « pierre de Caen », la cathédrale ….

Cottentin 1

Eminentes informations commentées autour d’un excellent repas dans le vieux quartier. Avec en prime les frondaisons d’un magnifique domaine équestre où nous trouvons gîte …mais un gîte sommaire !


J2Entre brouillard dans les creux et soleil fatigué sur les collines, la route s’étire d’une emblavure à l’autre jusqu’à Arromanches :

Cottentin 20

Visite du musée : nous sommes subjugués par les trésors d’ingénierie, d’anticipation et de coordination entre USA, Royaume Uni et alliés (18 nations au total) qui ont permis le débarquement de 150000 hommes dont l’engagement ne peut que nous laisser admiratifs. Une balade champêtre à la Batterie de Longues (redoutable système défensif allemand ), une visite au cimetière américain de Omaha Beach (9000 tombes) et à la pointe du Hoc, lieu de faits d’armes de pionniers du débarquement achèvent de nous convaincre de l’héroïsme qui a permis la réussite de l’opération.

Cottentin 21

C’est avec un soulagement certain que nous rejoignons le Val de Saire, que nous nous attablons à Saint Vaast, puis, posons nos valises pour 2 jours à « la Laiterie de Tocqueville »: le bâtiment industriel du même nom a été transformé avec goût et créativité par ses propriétaires en un établissement grand confort.


J3- Après un passage à Barfleur (le port, le chantier naval, l’église et son enclos) Cottentin 31

Nous cheminons au plus près de la côte sur la dune, la plage mouillée ou les rochers, jusqu’au phare de Gatteville (72m, 52 fenêtres), Cottentin 32

austère construction de granite rose d’où un large panorama s’offre à nos yeux : avec le soleil la mer est luisante et, de la campagne plate, émergent parfois les ailes d’un moulin…

Cottentin 33

Retour à Saint Vaast la Hougue où nous dégustons des huitres charnues, puis embarquement sur un drôle de bateau pour l’île de Tatihou :

Cottentin 34

Occupée depuis Neandertal, l’ile de Tatihou, ainsi nommée par les Vikings, a été le siège de combats au 17ème  siècle, puis fortifiée par Vauban, a servi de lazaret, de laboratoire de biologie, d’accueil pour enfants en difficulté. La richesse de sa faune et de sa population ornithologique (150 espèces y nidifient) lui ont valu son classement en site Natura 2000.


J4 -  De chemin creux en plage de sable rose durci c’est le ravissement permanent : pointe de la Loge, mini-port de Pignot (18 mouillages)  sémaphore et Fort du Cap Lévi (fortifié par Napoléon). Après la côte,  la Vallée des Moulins, jardin confidentiel pour maisons baignées d’eau et de végétation à la fois luxuriante et maîtrisée : moulin à aube, étang, hortensias, yuccas…On y accède par un surprenant viaduc de 32m de haut.  Goûter d’huitres, de teurgoule et de caramels salés.

A Cherbourg, que nous traversons rapidement, une promenade sur la digue de Querqueville nous permet de mesurer l’amplitude de la baie.

Nous poursuivons vers Auderville, une commune située sur le versant est de la Hague, non sans remarquer les bâtiments colorés de l’usine de retraitement des déchets nucléaires. Le gîte nous y accueille pour 3 nuits.


J5 - Découverte du cap de la Hague en direction du sud par le sentier des douaniers à partir du port de Goury : 22kms et 600m de dénivelé. Nous chevauchons une côte escarpée où les « nez »surplombent la mer de 150m, séparés par d’immenses plages de 4 à 13kms : nez de Jobourg; baie et plage d’Ecalgrain

Cottentin 50

Cottentin 52

Au loin se profilent les îles d’Aurigny, de Guernesey et de Jersey, plus près de nous, des dauphins font miroiter leurs dos argentés. et des mûres sont à déguster en abondance.*

Depuis l’anse des Moulinets, nous remontons vers le plateau (D+ 135m) et les villages de l’intérieur. Austères mais parfaitement équipés et entretenus, ils portent la marque de subventions généreuses. Des habitants facétieux y ont déposé d’étranges trolls sur les murs.

Cottentin 53

La lande que nous traversons pour rejoindre Auderville est parée de couleurs d’automne : bruyères violettes et ajoncs jaunes.

Cottentin 54

Notre regard se perd dans l’immensité du paysage .Première baignade dans l’eau écumante de la marée haute. Repas gourmet à la Malle aux Epices du village.


J6 – C’est vers le Nord que nous repartons à partir du port de Goury : ici stationne un bateau de la SNSM : la zone maritime  « le Raz Blanchard » est à très haut risque :, pour la signaler, le phare est visible à 25 kms. Pointe de la Loge, Nez Cabot, Port Racine (du nom du dernier corsaire au 19ème)

Cottentin 60

Pointe de Jardeheu : la brise marine nous apporte les senteurs des algues abondantes, avec le soleil persistant.. Par hasard nous découvrons une marre aux canards, flanquée d’un abri enterré (un gabion), avec ses leurres nombreux.*

Bifurcation vers l’est ; par les chemins très creux ou étroites routes à peine goudronnées nous atteignons Omonville la Petite, dernière résidence de Jacques Prévert. Les arbres murmurent « page d’écriture » .

A Jobourg, l’auberge retenue est très « cosy », le menu gourmand ; et dans le jour qui tombe, l’ombre de l’église romane toute proche veille au calme ambiant.


J7 -Déjà s’amorce le retour.

L’occupation des lieux est ancienne : parmi les nombreux sites mégalithiques existants, nous visitons celui des Pierres Pouquelées, (et plus loin, de Flamanville). Puis, près d’une vaste mare classée réserve naturelle, le jardin botanique de Vauville - témoignage d’une passion familiale entretenue - nous enchante par la vigueur de ses végétaux exotiques et le charme de son propriétaire !.

Cottentin 71

 

Du Calvaire des Dunes (altitude 125m) nous dominons une plage de 13kms (dernier bain) qui se termine au cap de Flamanville (centrale nucléaire et EPR) et nous poursuivons jusqu’au port de Diélette, où est assurée la liaison maritime jusqu’à Guernesey.

Tout défile très vite. Au musée de Bayeux, la précieuse tapisserie brodée -70m de long-  qui retrace la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant au 11ème siècle, nous est contée par audiophone .

Beuvron en Auge, entre Caen et Pont l’Evêque nous surprend par la richesse de ses maisons normandes anciennes ou récentes, dans le plus pur style traditionnel.

Cottentin 72

Nous pénétrons au cœur du bocage normand : hébergement à Clarbec dans une grande ferme à colombage où l’authenticité est omniprésente ! Nous y mangeons et dormons à satiété.


J8 - Autoroutes avalées, paysages qui défilent, les camemberts sont au frais dans la glacière ! Paris sans encombre, la Bourgogne et nos montagnes apparaissent 

Dans le « camion » c’est le calme. 

Arrivée à 18h, irradiés et contents de l’avoir été !


Merci aux chauffeurs, et merci à Michel pour ce séjour minutieusement préparé et négocié avec tact, humour et gourmandise.

 

Club Alpin Français d'Annecy
17, rue du Mont Blanc
74000 ANNECY
Tél. 04 50 09 82 09
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ouvert au public: le mercredi de 15h à 19h, le vendredi de
17h30 à 21h et le samedi de 10h à 12h

 

Le Parking est difficile...

N'utilisez pas les places des résidents de la copropriété

Dans les rues adjacentes, ne bloquez pas les entrées privées